maree-du-siecle

Ouest de la France : une foule monstre venue assister à la grande marée

21 mars était la date prévue pour la grande marée du siècle dans l’Ouest de la France. Plusieurs touristes sont donc arrivés sur place dès le vendredi pour assister à ce spectacle qui ne se reproduit que tous les 18 ans (la prochaine sera en 2033).

La plus forte marée du siècle

La marée est le fruit de l’attraction de la lune et du soleil sur les mers et les océans. Après celle du 10 mars 1997, le duo lune-soleil remet cela et la puissance des vagues de cette année lui a valu le titre de ‘la plus importante marée du 21e siècle’.

Il faut savoir qu’une marée entraîne ce qu’on appelle un ‘marnage’ qui traduit la différence maximale entre la basse mer et la pleine mer. Ce phénomène est mesuré par des coefficients allants de 20 et 120. Selon les spécialistes, également venus nombreux, le marnage de cette année a atteint les 118-119.

En France, au Royaume-Uni et en Australie, le marnage a atteint les 14 mètres, mais dans la baie de Fundy, au Canada, il a atteint un record de 16 mètres.

30 000 visiteurs au Mont-Saint-Michel

Le Mont-Saint-Michel attire des milliers de visiteurs à l’année. À l’occasion de cette grande marée, leur nombre a atteint 30 000. Pour le ministre Laurent Fabius, cet évènement a été une excellente rentrée de devises, car il a permis de créer de nombreux emplois le temps du phénomène. Les hôtels ont été comblés dès le mois d’octobre.

Les visiteurs ont pu voir, par deux fois, le Mont-Saint-Michel se transformer en île puisque les vagues ont recouvert ses alentours.

Un spectacle impressionnant

Tous ceux qui sont venus voir la marée sont venus avec bottes, cirés et appareils photo. Ils ont ainsi l’opportunité de voir et d’immortaliser la mer qui se retire sur plusieurs mètres avant de se lever rapidement puis retomber par la suite.

Deux décès

La seule ombre à ce tableau fut les deux décès rencontrés durant le phénomène. Il s’agit de deux pêcheurs qui ont profité de la marée pour faire le plein de poissons et palourdes. Surpris par la marée, ils se sont noyés. En ces périodes de marée, il ne faut jamais baisser ses gardes, car la marée monte aussi vite que l’éclair.